Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Itinéraires - Page 2

  • ROUTE NAPOLEON - Le Circuit de L'ancienne Route Napoléon

    Descriptif du circuit de l’ancienne Route Napoléon

     
    Présentation : Cette randonnée permet d’évoquer ce que fut la journée du 2 mars 1815, deuxième étape de Napoléon, débarqué la veille à Golfe-Juan avec une petite troupe d’un millier d’hommes seulement, pour tenter de reconquérir la France après son exil à l’île d’Elbe. Ce prodigieux périple à travers les Alpes durera 20 jours. Le 20 mars 1815, au milieu d’une foule enthousiaste, il entre aux Tuileries et reprend le pouvoir.
    En cette fin d’hiver 1815, sous la neige, par de mauvais chemins muletiers, l’heure n’est pas encore au triomphe !
    La portion de l’ancienne route Napoléon que nous emprunterons correspond à l’itinéraire historique et a conservé son aspect d’autrefois. Nous ferons plusieurs haltes pour raconter cette épopée.
     
    Dénivelée : + ou – 450 m - Point le plus haut : 1080 m

    Randonnée facile : Mais le chemin est souvent caillouteux et il y a une portion de descente sur sentier un peu raide (qu’on peut éviter). A conseiller printemps et automne.

    Durée : 3 h 30  de marche soit 4 h30 à 5h pauses comprises

    Carte IGN : Fayence 3543 E
    Heure de départ  Le Cannet : 8 heures 30
     

    Accès routier :  Une bonne heure avec les arrêts. Depuis Cannes vers Grasse par la pénétrante Cannes Grasse ou la route normale RN 85 dite route Napoléon.  Traverser Grasse en direction de Digne Castellane jusqu’à Saint- Vallier-de-Thiey.

     

    Arrêt  au « chêne de l’Empereur », point d’Information Tourisme après le virage au-dessus de la piscine municipale de Grasse « altitude 500 ». Le point d’information est désaffecté et doit être réaménagé prochainement avec des panneaux explicatifs sur la « Route Napoléon » itinéraire routier touristique à travers les Alpes.

     

    A voir : Cet endroit correspond à l’emplacement d’une halte dite du « plateau napoléon » (Roquevignon) lors de la deuxième étape du Vol de l’Aigle, de Cannes à Séranon le 2 mars 1815.

    A raconter : Nous sommes sur la «Route Napoléon, itinéraire routier touristique -  Le « vol de l’aigle » -  Les commémorations,  à Golfe-Juan, chaque année.
    L’exil et le départ de l’île d’Elbe – le 1er mars 1815 et le débarquement à Juan – Le bivouac à Cannes – le 2 mars 1815 et le passage à Grasse.
     
    Arrêt à Saint-Vallier.

    Regroupement des voitures sur le parking face au grand pré. (Marché le dimanche,  si encombrement, opter pour un stationnement sur les parkings situés à gauche de la nationale, dans un pré, au début de la route de ).

    A voir :  Colonne Napoléon et banc de l’Empereur

    A raconter :  Raconter la halte de Napoléon à St-Vallier, les  anecdotes du vin, des mules. Présentation de la partie pédestre du circuit
     

    Poursuivre par la petite route étroite et en mauvais état qui prend  100 m après avoir laissé sur la gauche  l’embranchement de Saint Cézaire et qui va nous conduire en 4 à 5 kilomètres jusqu’à la fin du goudron et  à un parking d’où nous prenons le départ de la randonnée. Se garer.

     

     Itinéraire :

     
    ·        10 heures
     

    Départ du parking fin de route  goudronnée en suivant le GR 510 (balcons côte d’azur)

    Borne 83

    A 5 minutes de là, on traverse la Siagne sur le vieux pont.

    Ici brève pause pour présentation des itinéraires d’autrefois.
     

    La montée se fait raide dans un bois de petits chênes. La ferme Lechen à 20 minutes du départ ne mérite qu’une courte halte.

    La ruine de ce qui fut une auberge sanglante au XVIIème siècle est aujourd’hui une bergerie encombrée des habituelles pollutions visuelles : vieux tracteur, baignoire au milieu du champ et vieilles ferrailles et planches. Difficile d’évoquer la légende des aubergistes qui détroussaient  les voyageurs.
     
    On laisse un portail fermé à droite et on continue à monter sur le GR. Peu à peu le mauvais chemin caillouteux, bétonné par endroit, laisse la place au chemin royal, dallé par endroits avec ses beaux lacets et ses petites  bornes  chasse-roues pour empêcher les attelages de partir au précipice, surtout dans les descentes
    .

    ·        10 h 30

     

    Borne 84 qui marque le débouché de notre chemin de retour et indique Rouyère.

     
    ·       

     10 h 50
     On double la Borne 91 qui offre un autre accès à Rouyère. ( Raccord avec une borne 90 notée sur la fin de l’itinéraire ?). Passage à un endroit où la ligne téléphonique coupe le chemin. Halte. 
    Beaux restes de pavages anciens. Evoquer les hommes, les uniformes, l’équipement. Les difficultés de la marche.
     
    Un peu plus haut, face à un endroit abrupt : Présenter l’histoire de la mule chargée de pièces d’or -  Un petit mot sur le hameau de la Moute.
     
    ·        11 h 00 Chapelle Saint Martin. Halte
    On peut pousser la porte.  Récit : La chapelle a été restaurée très récemment. Son histoire. Une  borne au milieu de la nef ?
     

    Après la chapelle, on monte encore, mais le chemin s’adoucit. Le hameau en face c’est un écart d’Escragnolles ; Baïl. Passage sous de petits  pins. L’emprise de la « route royale » est ici bien marquée  par deux bordures de pierres plates. On pourrait en mesurer la largeur. Beaux lacets avec vue plongeante.

     

    ·        11 h 30 Borne 92 Hameau de la Collette.  Bel abreuvoir datant de 1908. Maisons neuves. On passe devant la salle des fêtes car il a fallu bifurquer à gauche et quitter le GR 510 ainsi que l’itinéraire Napoléon. Halte.

     
    Ici raconter : la pause de Napoléon  à Escragnolles, la rencontre avec François Mireur,   la suite de l’étape de l’empereur et de sa troupe et la nuit  à  Séranon avec l’épisode des muletiers.
     
     
    On accède à l’oppidum de Castellas par la voie desservant le relais téléphone. Halte.
     
    Quelques mots sur l’oppidum, les ligures.
     
     
    ·        12 h 15 Borne 85. prendre à gauche vers Rouyère. Bel emplacement pique-nique. Arrêt
     

    Ici commence la descente et le trajet retour. Quelques sommets à situer dans les lointains car la vue est vaste. Cheiron, Doublier, montagne de Thiey.

     
     

    ·        13 h 00 ou 13 h 30  La piste pour descendre  est large et facile.

     
     
    ·        14 h 00 Borne 86 Quitter à regret la bonne piste et s’engager à gauche vers Rouyère par un mauvais raccourci très pentu et caillouteux au début.  On peut aussi rester sur la piste qui conduira par un détour suivi d’un beau virage à Rouyère pareillement.
     
    ·        15 h 00 On atteint Rouyère ( altitude  836 m). Deux bornes 87. Pause.
     
    Le mystère de Rouyère ? Inventer une histoire.
     

    Passer au-dessus d’une chaîne avec cadenas et s’engager en direction de Chapelle Saint martin et Escragnolles (direction qui n’est plus la notre et que nous quitterons plus loin). Le sentier est facile, plat. Il progresse au-dessus d’un petit muret.

    ·        15 h 15 Borne 90 ( sûrement en raccord avec la borne 91 trouvée ce matin). Prendre à droite la direction la Siagne.
    ·        15 h 30 Borne 84. La boucle est fermée, on est passé là ce matin.

    ·        16h  00 Passage devant la bergerie Lechen, sur le «  vieux pont » et arrivée au parking.

    ·        On peut très bien ajouter une incursion jusqu’au Moulin ST jean accessible par un chemin descendant fermé par une barrière, à droite en arrivant au parking. C’est à quelques minutes. Ruines, vieilles meules et cascade. Magnifique.

     

                           

     
     
               
  • REINE JEANNE Circuit des malvans

    Descriptif du circuit de Malvans

    Dénivelée : + 300m - 300m

    Distance 8 à 10 kms - facile

    Durée :  3h de marche  et 4 h 30 pauses comprises

    Carte IGN Cannes Grasse TOP 25 - 3643 ET

    Accès routier  Depuis Cannes par l'autoroute et la sortie Cagnes Vence. Suivre Vence et prendre la pénétrante Cagnes Vence ( à gauche en entrant dans Cagnes, au niveau de la gare SNCF).

    A Vence à l'arrivée rond point. Prendre la direction Tourettes sur Loup en suivant le fléchage ND des fleurs, galerie Beaubourg. Regroupement à la sortie de Vence en direction de Tourettes à la hauteur de la caserne des pompiers(sur votre gauche). 

    On stationne au parking de la galerie Beaubourg accès au rond point après le pont sur la D2210a.

    Présentation :

    A l'occasion de ce circuit, on pourra raconter la légende de la reine Jeanne intitulée " le buisson magique de Malvans" ou histoire du beau page Aubépin. On peut prévoir

    - Une présentation de la balade et du site de la galerie Beaubourg au départ.

    - Une halte dès que l'on est en vue des ruines du Château pour parler un peu du personnage Reine Jeanne.

    - Le récit de la légende dans la salle voûtée des ruines ou sur le site de la chapelle.

     

    Imprégné par la lointaine histoire du pays vençois, ce circuit débute au château Notre-Dame-des-Fleurs, construit au XIXe sur les vestiges d'une ancienne abbaye bénédictine qui accueillit les évêques de Vence dès le XIe siècle. Ce château abritait jusqu'à l'été dernier, la galerie Beaubourg, galerie d'art contemporain dans un cadre remarquable avec de superbes jardins,  gardé, à l'entrée par un monumental "pouce" du sculpteur niçois César qui n'y est plus. Le château avait été remis en état en 1994, par un couple de galièristes parisiens Marianne et Pierre Nahon. On pouvait y voir des oeuvres d'Arman, César, Tinguely, Combas, Piccabia, St Phalle.

    Plus haut, but de notre balade, le château des Malvans, fief détruit au XIIIe dresse encore quelques pans de  ses murs oubliés au beau milieu de la garrigue; juchée en face sur une proéminence, la chapelle médiévale de Saint-Raphaël ne conserve qu'une partie de son abside originelle et menace de s'écrouler, mais un bâtiment annexe érigé à ses côtés et récemment restauré perpétue la mémoire de cet émouvant lieu de culte perdu en pleine forêt juste au dessus de Vence. C'est là que se situe l'épisode légendaire du "Buisson magique de Malvans".

    Itinéraire :medium_circuit_du_malvan_copie.4.jpg

    heure 00

    Depuis ND. des Fleurs (400 m), l'itinéraire démarre entre les deux parkings de l'ancienne Galerie Beaubourg. Nous laiserons là nos voitures. A 50 mètres, un premier panneau duConseil Général indique la chapelle st Raphaël à 0 h 45, le gué de malvan à 1 h et le circuit complet que nous entreprenons 3 h.

     Le chemin  s'élève avec de belles vues mer à gauche vers le cap d'Antibes et l'Estérel. Il passe à hauteur des dernières villas au dessus du chemin  des Cambreniers. Eviter les raidillons et suivre la petite route. A un réservoir, un nouveau panneau du Conseil général, puis un barrière, et une bifurcation à gauche que l'on laissera pour suivre le fléchage Chapelle St Raphaël. On s'élève dans des bois de chênes assez beaux. Le matin on est au soleil. On suit toujours le large chemin parfois un peu caillouteux ou boueux selon la saison qui mène à la chapelle. Sur la droite on aperçoit le baou des blancs au-dessus de Vence. Un replat précède le franchissement d'un ruisseau. Par endroits on devine encore le soutènement en pierres de ce très vieux chemin. Bientôt,on peut voir se profiler les ruines du Château de la reine Jeanne entre les arbres.

    heure + 30 minutes

    Sur la gauche démarre une sente marquée par un cairn. Elle donne accès aux ruines du Château. Après une petite escalade finale on accède à la ruine et au panorama superbe de l'Italie jusqu'au cap d'Antibes. Il y a là un peu de place dans l'herbe pour un arrêt. Les ruines ne sont pas sur la carte IGN. Le récit de la légende peut se faire dans la salle voûtée, sous la tour. On redescend par un petit pas dans les rochers qu'il vaut mieux oublier par temps de pluie ( prendre alors le sentier de montée). On arrive en vue du monticule portant la chapelle. Il y a un bel espace bien exposé tout indiqué pour la pause repas et la visite de la chapelle toute proche.

    heure + 45 minutes.

     La courte remontée à la chapelle  Saint Raphaël est agrémentée d'une rampe en fer. On découvre la chapelle neuve avec une fresque moderne à l'intérieur. Au mur, une plaque "aux morts de la commune des Malvans an 50 à 1792". Il devait y avoir un petit cimetière attenant. Les malvans ont cessé d'être une commune (paroisse) en 1792, date du rattachement à Vence. La chapelle ancienne véritable lieu où se situe la légende d'Aubépin est très dégradée.(prudence près de l'abside écroulée).

    heure + 1 h 30 (y compris la pause repas).

    Continuer quasiment à plat (Nord) par des espaces dénudés avec quelques genêts, jusqu'au ruisseau( gué)  du Malvan. On aperçoit la colle des Naouris petit sommet rond à gauche et d'autres ruines des Malvans. Le chemin file plein Nord avec quelques petits passages froids. On traverse à gué à la borne 69 qui renvoie vers la Combe de Maigre et St Barnabé. Le  panneau retour vers Vence a été arraché mais il n'y a pas à se tromper, on vire plein Sud. On est sur le GR51 un instant. Insister plein sud, avec des vues mer à droite, jusqu'au passage à la borne 68 (qui indique au Nord le col de Vence  et le Plan des Noves). Derrière nous, légèrement à droite, les ruines du Château et la chapelle noyée dans son bouquet d'arbres. On trouve le long du chemin montant de Vence que nous empruntons à la descente, quelques bornes de piere anciennes placées là pour éviter aux charrois de verser.

    heure + 2 h 30

    On débouche au-dessus de Vence sur le goudron. C'est cette partie de l'itinéraire retour que j'ai modifiée pour être hors ciculation urbaine intense et avoir un peu de calme dans des quartiers avec de belles villas et souvent un horizon mer.

    Un panneau conseil général ici. Descendre entre les propriètés, suivre le balisage jaune. Dans un virage en épingle à cheveux borne 61, on dévale par un raccourci qui prend  par quelques marches, à hauteur de la proprièté l'Oustarra. A la sortie du raccourci, traverser une voie en goudron et prendre le sentier en face. Par une descente en grosses pierres on débouche sur le chemin de Rocara. Ici un panneau conseil général. Prendre à droite vers quartier St Donat, chemin de l'Ormée, circuit de Malvans. Ici il faut faire attention de ne pas aller trop loin sur le chemin de l'Ormée.

    heure + 3 h 30

    A hauteur d'un parking, devant une villa au portail bleu portant le Numéro 578, il faut quitter le goudron et s'engager à gauche par une petite calade mal signalée. On sort de la calade par un petit chemin goudronné d'où l'on voit bien le château St Martin (hôtellerie de luxe). On longe une maison de retraite par le chemin des Aspras. Au bout de ce chemin, on tourne à gauche et on arrive sur l'avenue Humbert Ricolfi que l'on  traverse. C'est en fait la route de Tourettes D2210. Suivre le balisage jaune et  s'engager, en face, en descente dans l'avenue des Combattants d'Afrique du Nord. Poursuivre en sens interdit. On tombe sur la D2210a, un peu avant une clinique vétérinaire. Traverser et prendre en face, la vieille route de Tourettes portant un panneau Tourettes piètons 1 h 10. C'est le chemin des Combattants d'Afrique du Nord qui continue. Suivre le balisage jaune. On passe sous le pont de la 2210a. On sort à un monument de pierre(?) sur la D2210a peu après le pont. Rester bien à droite direction Tourettes sur 250 m puis monter à droite le Chemin des Colles, en haut à gauche sur la D2210 ( N210). Dépasser le chemin des Cambreniers puis déboucher à nouveau sur la D2210a à hauteur d'un rond point. Bien longer le trottoir  sur 50 m, pour tout de suite trouver la remontée vers les parkings de l'ancienne Galerie Beaubourg. 

    heure + 4 h 15

    Ce descriptif est emprunté à l'excellent site Randoxygène, du Conseil Général des Alpes-Maritimes qui publie également un série de 3 brochures avec des propositions d'itinéraires dans les Alpes-maritimes : Haut Pays, Moyen
    Pays, Pays côtier.

    Le descriptif a été modifié par mes soins, en particulier pour ce qui concerne le retour.

     http://www.randoxygene.org/pge/rando_pe/rubrique_rando.php?rubrique=1&zone=1