Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CHEMINS DE TRAVERSE - Page 4

  • Le retable de Lieuche

     

    Le retable de Lieuche

     

    En 1498 une épidémie de peste ( la moria) ravage Nice et les vallées. Lieuche est « miraculeusement » épargné. Le village fondé vers 1200 était  le siège d’un prieuré situé au vieux hameau de l’Argilane à Saint Ferréol. Là vivaient quelques moines dépendant du monastère de Pedona en Italie. Pour exprimer la reconnaissance des gens de Lieuche qui avaient échappé à la peste le prieur de saint Ferréol Louis Lausi commanda pour son tout petit village un grand retable à l’artiste en renom de l’époque, Louis Brea de Nice.

     

    Pour « lire » le retable de Lieuche et tenter d’identifier les 27 personnages qui le composent on se reportera à l’ouvrage « Les peintres primitifs niçois » Paul Roque - Editions Serre. Il est amusant de chercher la figure de Louis Lausi en humble donateur dans le panneau de gauche aux pieds de saint Louis de Toulouse, le petit neveu du roi saint Louis, revêtu d’un grand manteau à fleur de lis.

     

    retable, Bréa, primitifs niçois

  • Roubion 06 : le village des petites maisons et des portes peintes

     

     

     

    Roubion vous accueille l'hiver avec le ski aux Buisses, la randonnée nordique au Col de la Couillole ou les balades en raquettes mais aussi l'été avec la via ferrata, les VTT électriques et bien sûr la randonnée pédestre. 

    C'est un village accroché à la montagne. On a peine a croire que les anciens aient réussi à installer ici ce nid d'aigle. Mais ils l'ont fait. Une route pas bien large et quelques tunnels et lacets  vous guideront jusque là-haut ! 

    Nous étions à Roubion cet été pour un grand tour par la très belle forêt de mélèzes de Falcon le col de la Couillole et la vue panoramique du haut du Pin Pourri...Et puis au retour nous avons flâné dans le village du côté des petites maisons .  

     

     

    2014-05-11 016.JPG

    2014-05-11 008.JPG

    2014-05-11 009.JPG

     

    2014-05-11 015.JPG





    2014-05-11 012.JPG

     

    2014-05-11 010.JPG

     

     

    Et des portes peintes :

     

    2014-05-11 022.JPG

    2014-05-11 046.JPG2014-05-11 050.JPG

    2014-05-11 037.JPG

    2014-05-11 033.JPG2014-05-11 029.JPG

    2014-05-11 026.JPG

    2014-05-11 047.JPG2014-05-11 051.JPG2014-05-11 028.JPG

    2014-05-11 035.JPG2014-05-11 036.JPG

     

    Il existe un autre village des portes peintes c'est à Vallauria en Italie non loin d'ici.

     

  • Jardin de la Princesse Pauline à Grasse

    Pauline_Bonaparte (1).jpg

    Pourquoi un jardin public de Grasse porte-t-il le nom de princesse Pauline ?

     

    Il s’agit de Pauline ( 1780-1825) , la sœur cadette de Napoléon, sa préférée, célèbre pour sa beauté. Séparée du prince Borghèse et ayant perdu un enfant, elle vient se reposer quelques temps à Grasse dont le climat sec et ensoleillé lui fera du bien. Elle est invitée chez les Amic qui habitent l’ancien hôtel de Pontevès, actuellement le Musée de la Parfumerie Boulevard du Jeu de Ballon. Ce premier séjour date de l’hiver 1807-1808. Elle  reviendra souvent à Grasse jusqu’à la fin de l’Empire.

                Lors de ces séjours, elle aimait venir ici pour sa promenade, se faisant monter jusqu’à ce belvédère en chaise à porteurs. Le jardin qui porte son nom aujourd’hui était un petit bois de chênes verts offrant une vue panoramique sur la mer depuis le cap d’Antibes jusqu’à l’Estérel avec en face les Iles de Lérins. Peut-être aussi peut-elle apercevoir sa Corse natale par temps clair.

                On peut encore voir ici un banc d pierre où elle aimait s’asseoir à l’ombre d’un vieux caroubier.

                Par la suite l’endroit fut la propriété de la famille Rothschild qui y avait  fait construire la villa Victoria. A la mort de sa sœur le baron Edmond de Rothschild fit don du terrain à la ville de Grasse contre la promesse de laisser ce bel espace accessible au public. Ainsi furent crées le jardin de la princesse Pauline, un jardin public avec un belvédère et une table d’orientation et au-dessus le parc de la Corniche un espace naturel aménagé.

                Des bassins, des allées, de vieux oliviers font du jardin un lieu très fréquenté aussi pour ses ombrages et sa vue.   C’est le rendez-vous du dimanche des familles. Une statue d’Ivan Bounine (prix Nobel de littérature 1933) rappelle que l’écrivain séjourna ici aussi.

                On regrette l’aspect un peu négligé du jardin dont la ville ne semble pas prendre spécialement soin. Aucun panneau informatif n’explique l’histoire des lieux. Une statue décapitée par des vandales représente peut-être la princesse.

     

                Nous avons découvert le jardin de la princesse Pauline au cours d’une randonnée de la série Randoxygène dans le fascicule « Randonnées en pays côtier » sous le numéro 33. Peu d’explications là encore sur la princesse et son jardin.

     

    L’itinéraire est assez facile,environ 400m de dénivelé pour une dizaine de kilomètres et 4 heures de marche sans se presser. On est en permanence avec des vues mer superbes. A faire par temps clair. Carte I.G.N.  n° 3643 ET. Le passage le long du canal du Foulon n’est pas très accessible car un tunnel inondé suite à des fuites( la conduite d’eau est percée à plusieurs niveaux) rend le passage très incertain. Il faut alors plutôt emprunter la petite route en dessous.

     

     SDC17772princesse pauline.JPGSDC17725 princesse Pauline.JPG

     SDC17729princesse Pauline.JPG

    SDC17771princesse pauline.JPG