Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité - Page 2

  • En prélude à une balade à Peille sur les pas de Léo Ferré

    <iframe width="480" height="360" src="http://www.youtube.com/embed/3ieL7fPOcSE" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

  • nouveau magazine sur le Mercantour

     

    Echos du Mercantour

    C'est un nouveau magazine trimestriel, dédié, comme son nom l'indique au Mercantour, considéré comme un territoire et pas seulement comme la zone du Parc national du Mercantour (PNM). Belle édition sur papier glacé, couleur évidemment, mise en page aérée et beaux documents photos, au prix de 4, 5 euros, ce qui n'est pas déraisonnable.

    N1P18.jpg
    On y trouve des échos de la vie locale des villages des vallées qui intéresseront d'abord les résidents plus que les touristes ou les randonneurs du dimanche venus du littoral. Mais ces informations permettent quand même de toucher du doigt les problématiques et les solutions mises en œuvre par les habitants et leurs élus. A cette lecture, on se promènera donc moins « innocent » et plus concerné par la vie en montagne et ses difficultés.

    Des dossiers abordent des sujets transversaux. Dans ce premier numéro on lira « Quel service postal en zone de montagne ? » agitant la question de la fermeture des bureaux de poste ou «  le chemin de fer de Provence » et son nouvel essor ou encore « le Parc (PNM) a 30 ans ! âge de la maturité ? »

    Des rubriques loisirs : randonnées, fêtes et évènements, bonnes adresses sont complétées et précisées par le site web :

    www.echos-mercantour.fr

    car le rythme de parution de la revue ne permet pas de coller à l'actualité.

    Enfin la focale est mise dans chaque numéro sur un village. Le gros plan du  N°1 était sur Peyresq et son incroyable destin.

    Une initiative dont on partage volontiers la déclaration d'intention exprimée dans l'édito du rédacteur en chef Pierre Durieux «  on peut certes se contenter d'une incursion rapide en montagne et jouir de la beauté naturelle du site, on peut aussi se plonger dans l'incroyable richesse du territoire et revenir grandi d'avoir compris ce qui fait l'attachement viscéral de la population locale pour ce bout de terre âprement défendu ».

     

     

  • guide valléen la vésubie, le "rando malin"

    Les guides valléens : la Vésubie

    Image002.jpg

     

     

    Après Roya-Bevéra, Haut Verdon, Tinée, la Vésubie ! Enfin ! ( sortie au 4ème trimestre 2008 mais je découvre aujourd'hui). Editions du Parc du Mercantour - 13, 8 euros. Dans toutes les bonnes librairies. Et particulièrement dans celle de Saint Martin Vésubie «  La Vagabonde » Rue Cagnoli, à hauteur de la place Félix Faure, où j'ai fait cet achat. On trouve là une belle table consacrée à la région et à la montagne : guides, topo-guides, cartes mais aussi romans régionalistes, contes, ouvrages sur la faune et la flore. Il y a du monde et c'est animé.

    Le guide Vésubie n'est pas un topo de randonnées, mais une présentation des richesses naturelles, du patrimoine, de l'économie et de l'histoire de la vallée. Mise ne page et maquette très soignées et séduisantes.

    Une bibliographie comblera ceux qui en veulent plus. Un chapitre rare sur l'histoire des sommets et l'alpinisme à la belle époque ainsi qu'une introduction enfin claire et abordable sur la géologie de ce pays ont fait mon bonheur et feront peut-être aussi le vôtre.

     

    Le Rando malin - editions Mémoires millénaires - 14 euros

    rando malin.jpg

    Randonner malin c'est la formulation positive du fameux «  Ne randonnez pas idiot ! » Randonner idiot est une activité très pratiquée. Cela consiste à traverser des villages au riche patrimoine bâti ou autre, sans s'arrêter et sans chercher à comprendre ou même à s'interroger, ou à ne pas voir comment les paysages ont été façonnés au fil des siècles par le travail de nos ancêtres. On accumule le dénivelé . On transpire.  On fait du sport. Ce qui est dommage quand on sait qu'il est facile d'ajouter au plaisir de l'effort physique et au souci de sa santé et de sa forme, les satisfactions subtiles d'une curiosité  et d'une intelligence en éveil, ou d'une imagination excitée.  Bonheur de comprendre, de rêver, de retrouver les légendes anciennes.

     

    Sous le titre « balades en famille sur des sites chargés d'histoire en Côte d'Azur, Alpes du Sud, le « Rando malin » propose un bon dosage entre des informations pratiques pour randonner ( itinéraires, cartographie, niveau des balades, trajets d'approche en voiture) et les quelques repères historiques indispensables pour apprécier la balade.

     

    Les données fournies sont très fiables et c'est toute une équipe qui a travaillé à cet ouvrage : historiens, chercheurs, universitaires, conservateurs de musées. Sans jamais faire compliqué, ils fournissent un exposé panoramique sur les grandes dates de l'histoire régionale.

     

    Les intinéraires proposés n'épuisent pas ce qu'il y a à voir dans notre arrière pays et un second tome au moins serait le bienvenu. Le livre s'organise ( comme les guides Randoxygène du Conseil général) en Haut, Moyen pays et Pays côtier. Ce qui est facilitant.

     

    Un crédit phot de qualité achève de convaincre les indécis et invite à boucler son sac à dos sans oublier d'y glisser ce petit livre  malin qui répondra aux légitimes curiosités du randonneur sans le noyer sous un fatras savant.

     

     

    Image002.jpg